Genève, ville de culture & de sport 

Réunir culture et sport dans le même département offre une véritable opportunité de multiplier et renforcer les actions en vue de contribuer au lien social et à la qualité de vie à l’échelle de notre agglomération.

Il y a eu quelques réactions de surprise lorsqu’a été annoncée la nouvelle répartition des départements en Ville de Genève, en mai 2011, confirmant le rattachement au même département de la culture et du sport, sous ma responsabilité. Au-delà des différences caractérisant ces deux domaines, j’aime préciser leurs nombreux points communs. Tous deux constituent des domaines de l’action publique face auxquels le public est libre de venir ou non, de participer, d’apprécier. Il n’est en aucun cas captif et il faut donc en permanence être attentif-ve à proposer des prestations en phase avec les attentes et les besoins, tout en assurant une promotion efficace de l’offre et du potentiel de participation.

De plus, le sport et la culture ont en commun de représenter deux magnifiques leviers pour créer du lien et contribuer à la cohésion de la région genevoise. Il existe par ailleurs de nombreuses synergies en matière de partenariats et d’outils. En allant plus loin, on constate même la richesse du potentiel d’activités conjointes sur des thématiques communes, comme le mouvement, la glace ou le spectacle, ou encore pour animer un quartier.

Aujourd’hui, Genève dispose d’une offre culturelle et sportive remarquable, riche et diversifiée, mais qui est confrontée aux défis que représente l’expansion de l’agglomération. Cette offre doit donc tenir compte de l’évolution des attentes et des pratiques, créer des passerelles et décloisonner, rénover l’interaction avec les publics, sortir de ses murs usuels et contribuer au rayonnement de Genève, sur place et ailleurs.