Un quartier bien genevois 

Les Eaux-Vives, quartier où je vis depuis mon arrivée à Genève, est caractéristique de l’identité urbaine de Genève, mais aussi de son évolution, avec tout son charme mais aussi ses problèmes de trafic excessif et de diminution du petit commerce.

Je vis aux Eaux-Vives presque depuis mon arrivée à Genève, soit depuis bien plus de 20 ans. Quartier typiquement genevois, et plein de charme, très vivant, il présente l’atout d’être au bord du lac, situé entre le centre-ville et les grands parcs magnifiques (La Grange et Eaux-Vives). Ancienne commune indépendante jusqu’au début des années 30, vivant longtemps des recettes du trafic lacustre, elle a été absorbée par le Ville de Genève en 1933, mais garde une identité bien spécifique.

Ce quartier est représentatif des mutations de Genève et de la « gentrification » en cours des quartiers populaires et petit-bourgeois : disparitions de petits commerces locaux et de bistrots de quartier au profit de commerces plus huppés et sélectifs ou d’antennes de chaînes diverses, multiplication des « lounge bars », « bar à tapas », « bar à vins », et autres inventions plus ou moins branchées, ayant pour point commun des prix plus élevés. Ce quartier est malheureusement très genevois par ses défauts, notamment avec une sourde mais forte opposition aux mesures de modération du trafic. Pourtant le quartier étouffe sous le trafic de transit, au détriment de la sécurité des habitant-e-s, de la qualité de vie et du commerce local. Et il faut aussi bien admettre que le bas du quartier subit les effets nuisibles dus à une délinquance latente liée au trafic de drogue. On constate enfin la mutation urbaine, avec sur le haut du quartier la transformation très profonde autour du pôle ferroviaire de la nouvelle Gare des Eaux-Vives (arrivée de logements et d’activités mais aussi de la Nouvelle Comédie et d’un complexe sportif et socioculturel) et les nuisances temporaires engendrées.

Et pourtant il y fait bon vivre ! Les Eaux-Vives savent en effet être solidaires : l’ouverture de l’abri de la protection civile, s’il a connu quelques craintes au début, est maintenant pleinement ancré dans la vie du quartier. Les Eaux-Vives, c’est aussi une offre culturelle singulière, avec par exemple la présence des Cinémas Scala, de l’Association pour la Danse Contemporaine et du Théâtre Am Stram Gram. Et puis, on oublie souvent que l’une des rares mosquées de Genève est située à la rue des Eaux-Vives et vit en harmonie avec son environnement.

La diversité de ce quartier me touche, il me tient à cœur de la préserver et j’espère bien pouvoir encore de nombreuses années avoir le privilège d’y vivre.

Quelques bonnes adresses :

  • Pour manger : l’Opéra-Bouffe, le Goût des Autres, l’Adresse, le Café Restaurant du Jet d’eau, Al-Dar…
  • Pour boire un verre : Yvette de Marseille ou la Suite 115
  • Pour boire un café ou bruncher : le Coup de Girafe ou le Petit Prince